Actualités

La mise en service Du CDG Express, reportéE à fin 2025

La ministre des Transports Elisabeth Borne a annoncé ce mercredi 29 mai un report de la mise en service de la future liaison ferroviaire CDG Express.
Prévu pour être opérationnel pour les Jeux olympiques de Paris 2024, le CDG Express devrait finalement être mis en service fin 2025.
  • Cette décision fait suite aux conclusions du rapport Cadot portant sur les travaux de l’axe ferroviaire Paris-Nord. Conformément au scénario retenu, l'essentiel des travaux ne changeront pas de calendrier, certains, très impactant, seront recalés au-delà de 2023. C'est notamment le cas des travaux de signalisation et des essais de mise en service.

  • Le scénario retenu permettra de limiter au maximum l'impact sur les riverains et sur les usagers des lignes en exploitation (RER B, Translilien K et TER Paris-Laon).

  • Le projet a été confirmé par le gouvernement, et autorisé via l'arrêté inter-préfectoral n°2019-0386 du 11 février 2019.

Travaux de l’axe ferroviaire Paris-Nord

Michel Cadot, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris a remis le 18 avril au Premier ministre son rapport sur les travaux de l’axe ferroviaire Paris-Nord à mener jusqu’à la mise en service de CDG Express.
Les conclusions de ce travail ont conduit le préfet de région à proposer deux scénarios, techniquement réalisables, permettant de réaliser les travaux dans des conditions acceptables pour les usagers.

Scénario N°1
CDG Express livré en mai 2024

Scénario N°2
CDG Express livré en décembre 2025

Respect des calendriers pour les travaux, excepté la réalisation partielle de la régénération priorité 2

Respect des calendriers pour les travaux

Fermeture 3 semaines à l’été 2023

Plus de week-ends travaillés sur 2021/2023

Nécessaire réduction pendant 19 mois du niveau de service de CDG Express pour compenser le report de fonctionnalités (retournement d’Aulnay et garages du Bourget)

Neutralité garantie à la mise en service

Faible surcoût

Surcoût important nécessitant une décision en loi de finances

Forte mise en tension du système ferroviaire et risque opérationnel

Moindre tension sur le système ferroviaire

2ème concertation pilotée par le PRÉFET de région Michel Cadot

Suite à la demande d'IDF Mobilité de décembre 2018, le Préfet de région, Michel Cadot a été chargé de piloter une concertation sur les travaux ferroviaires prévus au Nord de Paris.
Cette concertation est achevée. Sur cette base, des décisions sont attendues prochainement sur le calendrier du projet.
  • Il ressort de la concertation que les travaux prévus pour 2019 se dérouleront principalement de nuit (250 nuits et 3 jours de week-end repartis sur l'année).

  • L'organisation des travaux sera optimisée pour réduire l'impact sur les usagers (plages horaires de travaux de nuit élargies, par exemple)

  • Deux options alternatives ont été étudiées : mise en service du projet en mai 2024 ou en décembre 2025.

Décret approuvant le contrat de concession

Le contrat de concession de travaux passé par décret en date du 14 février 2019 entre l'Etat et la société détenue majoritairement par SNCF Réseau et Aéroports de Paris pour la conception, le financement, la réalisation ou l'aménagement, l'exploitation ainsi que la maintenance d'une infrastructure ferroviaire entre Paris et l'aéroport Paris-Charles de Gaulle.

autorisation de la liaison entre LA Gare de l'Est et L'aéroport PAris-Charles de gaulle

L'autorisation de la création et de l'exploitation du projet de liaison expresse entre Paris-Gare de l'Est et l'aéroport Paris-Charles de Gaulle a été approuvée par arrêté inter-préfectoral en date du 11 février 2019.

Rapport CDG Express

La ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, a mandaté Michel Cadot, préfet de la région d’Île-de-France, d’une mission de concertation sur le CDG Express.
Il a rencontré élus et associations d’usagers en janvier 2019 avant de rendre son rapport le 4 février 2019.

Les principaux points qui ressortent du rapport :

  • Une priorité mise aux transports du quotidien.

  • Enjeux du projet :
    - Participer à la croissance de l’aéroport.
    - Permettre de conforter le RER B dans sa vocation de transport du quotidien.
    - Diminuer les circulations routières entre Paris et l’aéroport.
    - Favoriser le développement économique et touristique de la région Île-de-France.

  • Un projet financé sans subvention publique.

  • Un objectif prioritaire, ne pas impacter les transports du quotidien à sa mise en service.

Agrandir l'avis d'enquête

Le Conseil d’État rejette les recours contre la déclaration d’utilité publique

Le projet de liaison ferroviaire directe CDG Express a été reconnu d’utilité publique par un arrêté du 19 décembre 2008.

"Les effets de la déclaration d'utilité publique du projet de liaison ferroviaire CDG Express prononcée par l'arrêté inter-préfectoral du 19 décembre 2008, prorogés par l'arrêté inter-préfectoral du 2 décembre 2013 et modifiés par l'arrêté inter-préfectoral du 31 mars 2017, sont prorogés pour une durée de sept ans à compter du 17 décembre 2018".

Extrait du décret paru au journal officiel.

ENQUÊTE PUBLIQUE DE DEMANDE d'AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE

L'enquête publique préalable à l'autorisation environnementale s'est tenue du 22 octobre au 20 novembre 2018.

À la suite de l’enquête publique de 2016, l’utilité publique du CDG Express a été confirmée par la déclaration d’utilité publique modificative prononcée le 31 mars 2017. Le projet à ensuite du faire l’objet d’une autorisation environnementale.

L’enquête publique a permis de répondre aux objectifs suivants :

  • Porter à la connaissance du public les caractéristiques détaillées du projet ainsi que ses impacts sur l’environnement naturel et humain et les mesures envisagées pour y remédier ;

  • Recueillir les observations et avis du public.

Agrandir l'avis d'enquête