Grandes étapes
et calendrier du projet

C'est un projet depuis longtemps initié,
qui devient aujourd'hui une réalité.

Plusieurs étapes structurantes ont maintenant été franchies

mise en service
fin 2023
Faites défiler la page pour afficher la suite

Octobre 2018

Enquête publique :
L'enquête publique concernant l'autorisation environnementale se déroulera du 22 octobre au 20 novembre 2018

Décembre 2017

Un plateau commun réunissant SNCF Réseau et le Groupe ADP est créé à la Plaine Saint Denis : une seule équipe est dorénavant réunie pour faire avancer le projet et tenir le calendrier.

Juin 2017

La Commission européenne donne un avis favorable au schéma de financement envisagé dans le cadre de la réglementation relative aux aides d'Etat.

Le schéma financier est alors fixé. Le coût du projet est estimé à 2,1 Md€ et sera financé à hauteur de 0,4 Md€ par les fonds propres des actionnaires du gestionnaire d'infrastructure (Groupe ADP, SNCF Réseau et la Caisse des Dépôts et Consignations), et à hauteur de 1,7 Md€ par un prêt de l'État autorisé en loi de finances pour 2018. Ce schéma de financement démontre que l'État soutient ce projet, cela permettant notamment de garantir un délai de financement compatible avec la date de mise en service, sans subventionner le projet. Le prêt de l'Etat sera remboursé par la société de projet.

Mars 2017

le projet est déclaré d'utilité publique depuis 2008 et fait l'objet d'une déclaration d'utilité publique modificative.

2017

Un appel d'offres a été lancé par l'Etat pour désigner le futur exploitant ferroviaire d'ici le début 2019. La société constituée des actionnaires Groupe ADP, SNCF Réseau, et Caisse des Dépôts assure de son côté les missions de conception, de financement, de réalisation et d'entretien de la nouvelle infrastructure.

Décembre 2016

la loi relative au CDG Express porte la création de la société de projet.

Inscription dans la loi de finances rectificatives de la création d'une contribution spéciale sous la forme d'une taxe sur les passagers aériens de Paris-Charles de Gaulle (hors passagers en correspondance). Elle participera, en plus des recettes du gestionnaire d'infrastructure, au remboursement de la dette qu'il aura contractée pour financer la construction de la liaison. Cette taxe sera prélevée à compté de la mise en service du CDG Express et ne devra pas excéder 1,40 euro par passager.

Les questions que vous vous posez

Le  projet bénéficie-t-il de subventions ?

Le coût du projet s'élève à de l'ordre de 2,1 Md€. Il sera financé par le gestionnaire d'infrastructure grâce à un emprunt contracté auprès de l'Etat aux conditions de marché d'un montant maximal de 1,7 Md€ et qui sera remboursé grâce aux recettes du gestionnaire d'infrastructure et par un apport en fonds propres de l'ordre de 400 M€ répartis à parts égales entre les actionnaires.

Quand  aura lieu la mise en service du CDG EXPRESS ?

Les premiers travaux débuteront dès 2019 pour une mise en service du CDG Express prévue fin 2023.

La société de projet va par ailleurs investir 177 M pour la robustesse opérationnelle du RER B, afin de limiter et de mieux gérer les situations perturbées (voies de retournement, signalisation).